Photoshow Ecuries Crins Noirs [ MANCHE 2 ]

" Céciiiiiiile ! Debout il est 4h30 ! avait murmuré une voix.
- Ouais, ouais, j'arrive ! "
 
4h30. Faut vraiment être fan de cheval pour se lever à une heure pareille. Mais ça en vaut la peine puisque aujourd'hui, c'est le tout premier CCE* de Sirocco ! Nous sommes engagés en Club 3 et avons le numéro 12. Même si, à ma tête, j'avais pas l'air motivée, au fond de moi, je bouillonnais. Je bouillonnais d'impatience, j'avais envie de montrer de quoi il était capable à tout le monde, j'en avais marre qu'on disait " Il finira jamais un tour ", " il va s'effondrer quand tu vas lui monter dessus ", " tu vas pas bien avec lui, change franchement ! ", j'en avais marre de toutes ces paroles blessantes ! Chacun à sa chance ! Et j'allais le prouver aujourd'hui !
Le temps de me préparer et de manger, il était 5h. Je mis mon pantalon k-way pour éviter de salir le blanc que je portais en dessous et je pris mes dernières affaires avant de monter dans ma voiture, direction le poney club pour embarquer les chevaux. Sur le trajet, je rêvais déjà de la coupe qui allait être entre mes mains, de mon dressage qui allait être fabuleux, de mon cross et mon cso qui allaient être parfaits et sans pénalités. Avec ma musique dans les oreilles, je planais, même un peu trop car ma maman me secoua légèrement lorsque nous fûmes arrivées à Mazerolles. Je sortis de la voiture, me dirigea vers la stabulation et vis mon poney, enfin mon poney attribué puisque ce n'était pas encore le mien. Je lui dis bonjour, lui enfila le licol et le sortis pour lui donner sa gamelle avec 1L de granulés dedans. Le temps qu'il mangeait, je dis bonjour à tout le monde, plongée encore dans mes rêves de victoire.
Ma maman nous appela pour que l'on embarque et à ma grande surprise, Sirocco monta seul, sans se poser de questions. Exceptionnel, il est exceptionnel. Chacun partit avec sa voiture en co-voiturage et sur le chemin, tout le monde parlait de ce qui nous attendait : le cross sera t-il énorme ? Où se situe le dressage ? Quels juges ? Le cso est-il plus gros que le cross ? Honnêtement et pour le moment, ce n'était pas une conversation qui m'intéressait, je préférais rester concentrée sur mes pensées et j'y pensais tellement justement que je m'endormis. Je rêvais que Sirocco était rond, que l'on avait eu que des 10 et des 9, que le cross on l'avait réussi dans le temps et que le cso avait été terminé sans pénalités. Je me voyais brandir la coupe et ...
 
" Cécile, on est arrivées. "
 
Je me réveillai doucement de mes belles pensées pour revenir à la vraie réalité qui m'attendait. Sur le parking, des tonnes d'autres clubs avec leurs camions étaient présents. Mes chances de victoire s'envolèrent avec mon fabuleux rêve. Les chevaux étaient piontés, leurs tailles étaient parfaites, leurs corps étaient bien levrettés et les chevaux gris et blanc étaient bien gris et blanc. Ils me paraissaient être des chevaux de CCI** 3 voir 4 étoiles. Ils étaient tellement beaux, tellement ... parfaits, prestigieux ! On se regardaient avec mes amies et un fou rire nous pris : niveau dégaine, y'avait pas pire que nous je crois ! Mais bon, on fera avec ! Une fois notre camion garé, on fit descendre nos chevaux et chacun attacha son équidé à une ficelle attachée à un anneau. Ensuite, on descendit nos affaires et tout le monde s'activa : aller chercher de l'eau dans les seaux pour les chevaux, faire les reconnaissances, s'aider les uns les autres pour que chacun soit à l'heure ... une bonne grosse journée s'annonça !
9h30. C'est mon tour ! C'est notre tour ! Je le sella, lui mis son filet et le monta, direction détente de dressage. Un poney plutôt calme durant la détente, il faisait quelques écarts tout de même mais il ne connaissait pas alors il était excusé d'avance. On travailla beaucoup les transitions pour qu'elles soient bien durant la reprise et même, pour qu'il soit à mon écoute durant les différentes figures imposées. Toujours sage, je partis confiante dès qu'on appela mon numéro.
La reprise se passa plutôt bien dans l'ensemble malgré quelques défaillances dans les allures. Le tracé était plutôt propre, c'est vraiment le truc qu'il ne faut pas louper. L'entrée était quant à elle un peu dure à avouer mais monsieur avait décidé de galoper sur l'allée au lieu de trotter. Ah si ! Il avait fait un gros écart au galop parce que un papillon s'était envolé un peu fort et du coup, ça fait peur les papillons ! Mais dans l'ensemble, je fus réellement satisfaite de cette reprise ! Et on en sort avec 59,60% donc bon pour une première fois c'est pas mal !
Je descendis de Sirocco pour le ramener au camion. Je lui enlevais ses affaires et le brossa. A ce moment là, une voix m'interpella :
 
" Cécile, t'as fait la reco' cross ? m'avait demandé Marine.
- Ouaip' ce matin, il me donne envie ! Le caisson entre les arbres est drôlement chouette !
- Tu sais comment faut aborder le 3 déjà ?
- Faut repasser au trot et canaliser, ça glisse c'est le seul problème ...
- D'acc' ! Merci ! "
 
Marine repartie se préparer pour son cross. Le mien est à 13h34, heure précise n'est ce pas ! Et j'avais hâte d'y aller ! Je rangeais mes affaires et alla sur le cross, voir comment les gens se débrouillaient : le terrain avait l'air dur, vraiment dur à certains endroits et glissant à d'autres, ce ne sont pas les marais pour rien ! Les cavaliers de Club 1 étaient les premiers à y aller et tout avait l'air de bien se passer.
Les heures défilèrent. Ce fut bientôt mon tour de passage sur le cross. 12h45. Selle et filet en mains, protections mises, il ne restait plus qu'à me préparer et monter. L'heure du verdict allait tomber : allons nous ressortir sans fautes comme nous l'espérions depuis nos débuts ? On pouvait le faire ! On pouvait y arriver ! 13h10. C'était l'heure. Mes amies prenaient les appareils photos et ma caméra : un souvenir, c'est toujours sympa ! Et celui là, j'allais m'en souvenir longtemps.
Arrivée sur le terrain, je vais me présenter à l'appel paddock et commence à marcher dans la carrière. Je me remémorai le parcours, avec toutes les difficultés en tête, avec chaque conseil de la monitrice et chaque point où je pouvais me concentrer, je le faisais. Ma maman me dit de commencer à trotter lorsque le 1 est appelé dans la boîte de départ. J'attendis donc le moment en marchant et continuant de me concentrer.
Le 1 fut appelé. Je commençais à trotter. Sauf que y'avait un truc qui n'allait pas. Et ça ne venait pas de moi mais de mon poney. Je sentis comme une épaule qui tombait lourdement à chaque pas. Je ne compris pas ce qu'il se passait alors j'allais voir ma maman. Elle me dit de le trotter pour qu'elle puisse le regarder. Et je ne m'imaginais pas que le verdict allait être aussi ... je ne trouverais jamais les mots à ce qu'il s'est passé ce jour là.
Ma mère me fit signe de venir la voir alors je vins avec un grand sourire. Elle souleva les quartiers de ma selle. Je pensais qu'elle me ressanglerait mais ce fut le contraire. Et comme je ne compris pas elle m'expliqua :
 
" Ton poney est boîteux. Tu ne partiras pas. "
 
Tu ... ne ... partiras ... pas ? Alors ... pas de cross pour moi aujourd'hui ?
 
" La compétition est terminée Cécile. Tu le fais marcher 5 minutes et tu descends, je vais dire aux juges que tu es non partante. "
 
Non partante. Non partante. Alors c'était ça. C'était comme ça. Pas de cross. Pas de compétition. On me retraitera de minable en rentrant. On me dira qu'il fallait écouter quand on me disait que j'écrasais mon poney, la preuve, il boîte ... on me redira les méchancetés et je ne ferai que subir ? Non ... c'était pas possible ... les larmes aux yeux vinrent assez rapidement et, sur le dos de mon poney, alors qu'il marchait, je pleurais. J'avais rien pu prouver, j'étais qu'une pauvre fille qui le restera toute sa vie. Je pleurais. J'étais triste et surtout triste pour le poney. Je me sentais coupable, coupable de tout. Je fis un dernier tour, et à contre coeur, je mis pied à terre. Je remontais mes étriers, enlevais la muserolle, arrêtais mon chrono ... et tout ça, je l'ai fais en pleurant. J'étais bien déçue de tout. Je passais les rênes par dessus l'encolure de mon poney, fit 3 pas pour sortir du rectangle de détente, me retournais une dernière fois et partit. La compétition était terminée.
 
Photoshow Ecuries Crins Noirs [ MANCHE 2 ]
La fin de la journée ne fut qu'ennuie et larmes, je m'occupais profondément de mon pauvre gris qui avait mal aux pieds, je cherchais une solution à ce problème, je n'étais même pas aller voir les autres, ça me faisait trop mal, je m'étais renfermée ce jour là, je me souviens même avoir dit à ma maman : " Je suis désolé, t'as gaspillé ton argent pour rien." et autant vous dire que ça lui a fait mal ...
 
 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Eh oui ! Un vrai souvenir gravé, un jour d'octobre 2011 au C.E.R.V.A.L. Le poney avait des problèmes de pieds et avait donc besoin de fers puisqu'il avait sa sole complètement craquée et à terre. Fin bref, j'espère ne pas t'avoir ennuyé avec cette histoire X)
La photo originale : ( y en a 2 je savais pas laquelle choisir ... :/ parce que la deuxième ça fait genre que ses rêves de victoire s'envolent ^^ )
Photoshow Ecuries Crins Noirs [ MANCHE 2 ]
Photoshow Ecuries Crins Noirs [ MANCHE 2 ]
Note : 19.5/20
Je m'y attendais pas du tout, je finis 3ème exe-quo avec Vava-schleich ! x)
Résultats détaillés ici.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.26.1) if someone makes a complaint.

Comments :

  • PtitePouliche

    15/08/2016

    C'est vraiment... magnifique...! ** Triste, mais magnifique ! J'aime beaucoup ton style d'écriture, tu passes à la perfection les émotions <3 ;D

  • vava-schleich

    15/08/2016

    Le texte est très émouvant :) C'est assez bien écrit, vraiment c'est un bel ensemble !

Report abuse